Contribution de l’ACAF à la revue du gouvernement

Fête de la citoyenneté

24 Septembre 2010

 

Lors de son assemblée générale de l’année 1993, l’ACAF s’est doté d’une charte définissant sa philosophie autour de laquelle les membres adhérents individuels ou collectifs se retrouvent encore aujourd’hui, 36ième année de son existence.

 

Fondée sur les valeurs laïques, cette charte valorise en particulier la ligne historique forte, de cohésion sociale, de notre mouvement d’éducateurs : « Soucieuse de respecter les différences, l'ACAF a en même temps la volonté de chercher ce qui rassemble. »

Le concept de citoyenneté calédonienne issu de l’accord de Nouméa est donc venu conforté notre démarche associative.

 

En 2004, à l’occasion de son trentième anniversaire, l’ACAF avait organisé un colloque : Citoyenneté et éducation.

Plusieurs propositions ont été formulées à l’issue de cette réflexion, mais la dominante exprimée par tous les groupes de travail a été :

 

«La citoyenneté, cessons d’en parler, vivons la».

 

Il y a différentes manières complémentaires d’approcher la notion de citoyenneté, mais il nous semble à ce jour qu’il en est une qui est peu développée sur la place publique, c’est la citoyenneté au quotidien.

 

La citoyenneté est une affaire de liens, de relations entre les femmes et les hommes d’un même groupe, On est citoyen d’un groupe parce qu’on y est actif, on partage des valeurs et un projet commun, on y a un comportement de respect, de civisme, on en assume les responsabilités, on y exerce ses droits.

 

La citoyenneté est une notion dynamique qui se construit au quotidien à l’échelle de chaque groupe, je suis citoyen de mon quartier, de mon école, de ma ville, de mon pays … .

 

Elle s’exprime dans un espace où l’on vit ensemble, pas juste les uns à coté des autres, c’est le sentiment d’appartenir à un groupe qui se traduit par : je me respecte et je respecte l’autre, je cherche à connaître et je reconnais l’autre, je connais son histoire et je partage l’histoire commune, je participe activement à la vie du groupe. Je n’y perds pas mon identité, je l’exprime, je la valorise.

 

Il nous apparaît donc qu’aujourd’hui, il faut construire sur deux fronts cette citoyenneté de la Nouvelle Calédonie : l’implanter aujourd’hui et la préparer pour demain.

 

Mouvement d’éducation populaire, nous avons donc entrepris depuis quelques années, dans le contexte du temps libre des enfants, une démarche d’éducation à la citoyenneté avec les enfants qui fréquentent nos centres de loisirs. Cette action se traduit en terme d’acquisition de compétences par une pratique et un vécu quotidien.

 

A titre d’exemple, dans le champ des savoirs être et de la vie du groupe où je suis : je respecte les règles de vie, j’apprends à m’informer et diversifier mon information avant de faire des choix, j’apprends à exprimer mon avis et à l’argumenter, j’apprends à écouter l’autre et à me remettre en cause.

Nous pourrions aussi citer : j’apprends à prendre des décisions collectives, à évaluer les conséquences de mes actes, à assumer mes responsabilités.

 

Dans le champ des savoirs, je connais ma propre culture et celles des autres, je connais les institutions de mon pays et celles des autres pays environnants.

 

Cette énumération n’est pas exhaustive et si nous voulons préparer les futurs citoyens du pays, capables de participer à la vie sociale, capables de s’impliquer dans la vie démocratique du pays et d’exprimer leurs différences, il nous faut agir aujourd’hui en terme d’éducation à la citoyenneté. La famille, l’école, le temps libre sont les espaces à investir en la matière.

 

A défaut dans vingt ans nos questions seront toujours les mêmes.

 

 

 

 

 

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF

ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF ACAF